Tribus du Maroc
Les Tribus Du Maroc
   
  





La Tribu Ait Atta


Carte d'Ait Atta



Histoire d'Ait Atta

Ait Atta est une tribu berbère, son origine remonte au XVIe siècle, elle se réclame d'un personnage légendaire, Dada Atta, son ancêtre commun, ce dernier repose au sud de Tagounit dans la haute vallée du Draa. Il serait mort en combattant un clan arabe de Bani Maakil, il a laissé quarante fils qu'il avaient marient tous le même jour; tués au lendemain de leur nuit de noce par la tribu rivale d'Ait Sedrate, ils auraient eu le temps de semer trente-neuf garçons et une fille. Des enfants qui vont grandir en force et en courage, vaincre et chasse les Ait Sedrate pour enfin maîtriser un vaste territoire.

Les Ait Atta sont divisés en cinq khoms, cinq "cinquième" qui comptent plusieurs tribus d'importance numérique variable.
Ce groupement tribale était dirigé par un "Amghar N'Ufella", chef suprême élu pour un an par les membres des autres composante, ainsi chaque khoms dirigeait la confédération à tour de rôle.


Bien qu'Ait Atta ont un ancêtre commun, d'autre tribus vinrent par la suite se fédéres à ce noyau, c'est ainsi que les Beni Mhammed du khoms des Ounebgui (les invités) sont des commerçants arabes rallies à la confédération par un pacte signé avec les Ait Khebbach.
D'autre tribus sont probablement d'origine bédouine, tels les Ait Alouane et les Ait Bou Iknifen; Plus étonnant, un petit groupe des Ait Yazza, les Ait Bou Yaâkoub seraient des juifs islamisés.





Costumes & Mode


femme de Ait Atta
Costume traditionnel d'une femme de Ait Atta

Coiffe d'une juive de Beni Sbih d'Ait Atta Mhamid
femme juive de Beni Sbih d'Ait Atta Mhamid

Costume d'une femme d'Ait Atta Msouffa
femme d'Ait Atta Msouffa






Ibn Battuta

Au début du XIVe siècle, le grand voyageur tangerois Ibn Battuta a intégré une caravane de Sidjilmassa du Tafilalet à destination d'Oualâta dans l'actuelle Mauritanie.
Ses guides ne sont autres que les Msoufa un khoms d'Ait Atta. A l'époque d'Ibn Battuta, les Msoufa sont des habiles commerçants qui parcours le desert, du sud marocain aux salines antique de Taghâza au Mali.
A son passage au XIVe siècle l'explorateur a signalé la beauté des femmes de la tribu Ait Atta Msoufa.

carte des voyages d' Ibn Battuta








Capitale: Ighrem Amazdar

Amazdar signifie en berbère "le plus bas", le village, en effet, se situe dans un plateau de la chaine de Saghro dans un endroit le plus bas de la plaine.
Le centre des Ait Atta est une simple bourgade peuplée par des familles issue de chaque khoms, c'est un lieu symbolique où l'on conserve l'étendard de la tribu et le parchemin fondateur de la confédération. C'est aussi la capitale juridique où l'on arbitre les conflits intérnes.

Ighrem Amazdar

jbel saghro
Jbel Saghro





La bataille de Bougafer

Les Ait Atta ont été remarqués par leur courage et leur bravoure dans les combats, fidèles à leur esprit libre, ils étaient les derniers à résister aux français, la bataille de jbel Saghro on est la preuve, où 27 officiers français perdèrent la vie, dont le célébre capitaine à la tunique rouge Henri de Lespinasse de Bournazel surnomé "le diable rouge".

Henri de Bournazel


"deux mille fusils aux mains d'excellents tireurs(...) des femmes plus enragées dans la volonté de la lutte, prêtes à faire le coup de feu à la place des morts, et qui devaient huer leurs hommes lorsqu'ils(...) parlèrent de se rendre (...) En tout près de cinq mille être humains, et près de 25 000 têtes de bétail(...)Nous avons en face de nous les meilleurs guerriers berbères, mais aussi les plus loyaux" (Henry Bordeaux 1935).
Le seige va durer 42 jours, le chef berbère Asso Ou Baslame, blâmer par les femmes qui refusent d'abdiquer, capitule le 24 mars 1933. (H Bordeaux)


Assou Oubasslam
Asso Ou Baslame

Kasbah





La route de mille Casbahs

On ne compte plus le nombre des kasbahs dans ce pays, plus ou moins consérvées, elles témoinent d'un passé glorieux.
Les kasbahs du sud marocain se distinguent par leur style architectural unique au monde, construites à partir des matériaux locaux à base de terre et de paille, elles se confondent avec la roche. Ce sont aujourd'hui considérées comme des mérveilles d'architecture berbère.


kasbah de talmout kasbah de Ait Ouzza




Sijilmassa

Sijilmassa est une ancienne ville, fondée en 757-758 par la tribu Meknassa sous les ordres de leur chef Semgou Ibn Ouassoul.

Sijilmassa à un passé golrieux, certain historiens n'hésite pas de la qualifient de Casablanca il y a 1000 ans pour signaler son importance économique à l'époque.
En effet, siutée au porte du désert, Sijilimassa contrôlait un commerce international, elle était le point de connexion de 3 continents: l'Europe, l'Afrique et l'Asie. La principale danré qui transitait par la ville éatit l'Or, importait de l'Afrique subsaharienne et expédie vers l'europe jusqu'en Allmagne et vers l'Asie jusqu'en Inde.

En l'an 1055, Sijilmassa tomba aux mains des Almoravides, ces derniers vont sécurisé tous le sahara afin d'assurer et favoriser le commerce de la ville.

La construction des villes nouvelles telle que marrakech en 1062, relègue Sijilmassa à une seconde position, néaumoins son commerce reste florissant jusquà la fin du XIVe siècle. A cause des troubles dans la région, la tribu Ait atta finit par la raser, il n'en reste ajourd'hui que quleques traces .

Les ruines de Sijilmassa

plante du henne



Le Henne de Tazzarine

Selon la légende, le henné est une plante du paradis qui aurait été descendu sur terre avec Adan et Eve.
Connue depuis l'antiquité, puisqu' on en a trouvé sur les cheveux de Ramses II, le honné est devenu l'allié incontournable de la beauté féminine, il est utilisé par les femmes de toutes les tribus sans exception. Après avoir séché, les feuilles sont reduites en poudre, et mèlangées avec de l'eau, on obtient ainsi une pâte qu'on applique sur les mains, les pieds, ou sur les cheveux; Les hommes s'en enduisent aussi pour guérir les ampoules.

henne

Au Maroc le henné est indispensable dans les mariages à telle point qu'une des étapes de la cérémonie du mariage est appellée "Hanna", cet étape consiste à appliquer le henné sur les mians, les pieds et les cheveux de la mariée, et sur les paumes des mains du marié la nuit des noces.
Au Maroc, le henné est cultivé dans la région de Doukkala, mais aussi dans les vallées de Draa et de Ziz.





Documentaires




fennec




Le Fennec

Le fennec ou le Vulpes zerda est un mammifère nocturne appartenant à la famille des canidés, appelé aussi Renard des sables, il est parfaitment adapté à la vie dans le désert.

Au Maroc, on trouve le Fennec dans le Sahara, à Lmhamid et dans la région de Zagora.

fennec





Copyright © 2017 -TribusDuMaroc @ Contact 1340949