Tribus du Maroc
Les Tribus Du Maroc
   
  





La Tribu Beni Ahsen


Carte de Beni Ahsen



Histoire de Beni Ahsen

Beni Ahsen est une tribu arabe de bani Mâaqil, ce sont des nomades venuent d'Arabie au Maroc vers XIIe siècle.

Au XVIe siècle, les Beni Ahsen nomadisaient entre Missour et Almis de Guigou. Au XVIIe siècle, ils ont progressés vers le nord-ouest dans la région de Sefrou pour atteindre la forêt de Mâmoura et la plaine du Gherb. Au XVIIIe siècle, les Beni Ahsen ont été repoussés à l'ouest par la tribu Zemmour qui remonte du Sud vers le nord.





Costumes & Mode

Costume traditionnel d'un Barcassier de Salé
homme de Salé

Costume traditionnel d'une mariée de Salé
mariée de Salé




Artisanat de Salé

Hanbel de Salé
hanbel de Salé




La ville de Salé

Des traces témoinent que la fondation de la ville remonte à l'ère romaine. La ville telle que nous la connaissons aujourd'hui est fondée par les Bani Ifren -une dynastie qui a gouvernée une partie du Maroc au Xe siècle-, Salé était la capitale de leur royaume.

En 1068, Salé est passée sous contrôle des Almoravides, sous leur règne la cité a connue un véritable developpement économique.

En 1260, suite à une attaque des espagnols, un sultan mérinide décida de fortofier la ville en l'entourant de remparts, en y installant un arsenal et en faisant creuser un bassin qui relie la ville à Oued Bou Regreg. Le passage des navires était contrôlé par des portes défensives (de nos jours ensablées); Ainsi Salé sous le règne des Mérinides fut une ville très prospère jusqu'au XVIe siècle.

bab lamrissa
Bab Lamrissa édifie par le sultan
Mérinide Abou Youssef Yacoub en 1260,
elle reliée la ville à l'Oued Bou Regreg.


En 1333, le sultan mérinide Abou El Hassan y construisit la medrasa qui porte son nom, elle est l'une des plus petites Medersa du Maroc.

medrasa de salé

A partir de 1610, la ville était la destination de nombreux musulmans et juifs d'Espagne, les Harnacheros, qui ont modifié complétement la vie économique, sociale et culture de la ville.

Salé au XVIe siècle
Salé au XVIe siècle


Entre 1627 et 1666, c'est l'epoque d'une république indépendante connue sous le nom de République du Bouregreg ou "République de Salé", réunit les deux ville jumelle Rabat et Salé. Cette république sera particulièrement célèbre par ses corsaires nommées les Saletins qui sillionnaient la Méditerannée et l'Atlantique. Robinson Crosoé est la victime la plus connue des corsaires de Salé.

navire Salétin
Navir Salétin

En 1666, les Alaouites s'emparèrent des deux villes et mirent fin à la république du Bouregreg, sous leur règne salé à vue la construction de plusieur bastions (Borj) pour assurer sa défense. Ainsi en 1738 le gouverneur de la ville Abdelhaq Fennich y construisit un borj à Bab Sebta où il aménagea une dépendance qui sera son siège pour diriger les affaires de la ville.

Salé au XVIe siècle
Salé au XVIIe siècle


Le sultan sidi Mohammed Ben Abdellah (Mohammed III) édifia en 1759 borj Sidi Ben Achir (bastion des larmes) qui servait également de dépôt de munition, il est connue aussi sous le nom de "Skalla al-Kadima".
Le sultan Moulay Hassan Ier aménagea sous cet édifice un borj au niveau du sol en 1884 dans les soubassements portant la Skalla.

Au XIXe siècle Salé perde de son impotance en faveur d'Essaouira qui est devnue le principal port du royaume.




Le moussem des cires à Salé



La fête des cierges

Les cièrges de Salé

A la veille du Mouloud (naissance du prophète), en l'honneur de Sidi Abdellah ben Hassoun saint patron de la ville, les barcassiers de Salé organisent une procession de lustres qui ornent son mausolée; composés chacun d’une multitude d’alvéoles de cire colorée, chaque cierge est une véritable constructiion aux couleurs chatoyantes.

Les cires de Salé


La procession part de la maison qui fabrique les bougies en direction du souk El-Kebir, sort de la médina par Bâb-el-Khemiss, longe les remparts et se termine à la koubba du saint homme. Le hautbois ghaïta et les percussions sont de la partie, la ville est en fête.







La race ovine Beni Ahsen

Beni Ahsen sont également des éleveurs valeureux, il y a même une race ovine qui porte leur nom.
Les ovins Beni Ahsen est une race ovine de la "côte Atlantique", supposés d'origine syrienne, sont de type concave, busqué, de grande taille, à ossature puissante, à garrottrés sailllant, le cou est long avec souvent un fanon développé. La tête est forte, de couleur brune et trés rarement noire, le chanfrein est légèrement busqué donnant un profil convexe chez le mâle. Les oreilles sont longues et légèrement tombantes. La queue est fine.
Les femelles sont dépourvues de cornes alors que les mâles possédent de longues cornes régulièrement enroulées.

La race Beni Ahsen
Mâle race de Beni Ahsen femelle race de Beni Ahsen

Lac Sidi Boughaba




Lac Sidi Boughaba

Le lac de Sidi Boughaba est l'un des derniers vestiges des marécages d'eau douce de la côte Nord-Ouest atlantique, il abrite de nombreuses espèces d'oiseaux sédentaires; c'est une aire de repos et de nourrissage pour des milliers d'oiseaux qui migrent entre l'Europe et l'Afrique subsaharienne.
Plus de 200 espèces d'oiseaux fréquentent la réserve, la plupart d'entre elles sont visibles pendant la période de migration (automne et printemps). Une trentaine d'espèces niche dans le site et y est observable toute l'année.

Lac Sidi Boughaba




Copyright © 2017 -TribusDuMaroc @ Contact 1340943